Sunday ! … Sunday !

Pourquoi choisissons-nous de nous lever aux aurores des dimanches comme celui-ci où le froid règne en maitre après que la pluie se soit abattue durant plusieurs jours et laisse un sol détrempé ? Les éléments, parfois, nous mettent des bâtons dans les roues et pourraient faire croire qu’il serait plus opportun de rester au lit.

Nous sommes, chaque dimanche, des manifestants pacifistes qui empruntons les sentiers publics pour revendiquer et user de notre droit d’aller et venir au sein du patrimoine naturel qui nous entoure. Et ni la pluie, ni les rafales de froids en provenance du Grand Nord n’atteindront notre détermination et ne parviendront à arrêter nos pérégrinations du dimanche.

En Breton, bicyclette se dit « Marc’h Houarn », littéralement « Cheval de fer ». Peut-être qu’au pays des Phares West, nous serions un nouveau type de Cow Boys à arpenter l’espace naturel encore préservé de l’urbanisation.

Bonno chantait « Sunday Bloody Sunday ! ». Le type avait raison. Certains dimanches peuvent être sanglants quand les maillots accrochent les ronces des chemins reconquis par la nature ou les fils, parfois barbelés, mis par des propriétaires peu scrupuleux. Nous revenons parfois la peau déchirée, marqués d’un droit qui s’use si on ne l’utilise pas. On pourrait se transformer en Peaux rouges si on n’y prend pas garde.

Notre activité, même si elle peut paraitre inutile et futile, revêt un caractère éminemment important. Nous militons à la force du braquet pour que l’ensemble des chemins publics du territoire reste accessible. Nos opérations élagages permettent d’entretenir voire de rouvrir des sentiers pour que les cavalcades continuent…

Le week end dernier, malgré les conditions, nous étions 24 à rouler joyeusement du coté de Guilers. C’était un “Sunday, happy Sunday !”. Pour que nous puissions, nous aussi, continuer à proposer un « Happy Sunday » tous les ans, il nous faut entretenir les chemins locaux. On vous propose une opération élagage ce samedi matin : Rendez vous à 9h place de l’ancienne Poste à Camfrout.

Venez avec un sécateur plutôt qu’avec un colt, les propriétaires du coin se sont toujours montrés bienveillants à l’égard de notre projet… et on les remercie !

Un pot de l’amitié au saloon pour clore la matinée !